top of page

Johanna Grégoire

bruissements de canne

Saint Louis, Marie Galante.png

Johanna Grégoire est née en région parisienne. Comme sa mère a aussi grandi en hexagone, c’est sa grand-mère Jenny qui l’a rebranchée à ses racines. Johanna passait tous ses étés chez elle en Martinique, à découvrir la vie insulaire, les habitudes, les petites choses du quotidien. Quand elle arrive à La Réunion en 2016, elle éprouve comme des sensations familières, perçoit une connexion avec les Antilles. Pour elle, nos histoires liées ont tout à voir avec la canne à sucre. Elle travaille donc sur ce matériau depuis…

"Je m’intéresse à l’impact de la culture de la canne dans nos histoires culturelles ultramarines : de La Réunion, où je vis, aux Antilles où sont mes racines. Il s’agit pour moi de considérer cette herbe comme faisant « socle » à bien des égards dans les sociétés créoles."

Ses travaux

Mémoire et réconciliation(s)

bottom of page